keyboard_arrow_leftRetour

Quelques conseils pour bien choisir sa pompe à chaleur

Aussi connu sous l’abréviation PAC, la pompe à chaleur est un appareil utilisant les calories de l’air, de l’eau ou de la terre pour diffuser de la chaleur, tout en améliorant le confort intérieur d’un lieu. Outre sa simplicité, cette dernière dispose de nombreux avantages, comme la possibilité d’économiser jusqu’à 75% de la facture de chauffage. Mais avant de se lancer dans son installation, il va évidemment être primordial de choisir la pompe à chaleur adaptée à votre intérieur. Nous vous proposons donc aujourd’hui quelques conseils qui vous permettront de bien choisir votre PAC.

Le type de pompe à chaleur à choisir

Tout d’abord, notons qu’il existe trois grands types de pompes à chaleur :

  • Les pompes à chaleur air/air et air/eau aussi appelées PAC aérothermiques
  • Les pompes à chaleur sol/eau et sol/sol ou encore PAC géothermiques
  • Les pompes à chaleur eau/eau connues aussi sous le nom de PAC hydrothermiques

Les pompes à chaleurs aérothermiques sont les plus utilisés et peuvent être installées à l’intérieur tout comme à l’extérieur de la maison. A la différence du modèle air/air qui diffuse directement le chaud ou le froid à l’intérieur de l’habitat selon les besoins de ses utilisateurs, le PAC air/eau fonctionne grâce à un radiateur à eau. Aussi, ce dernier n’est compatible qu’avec un plancher chauffant ou des radiateurs basse température. A noter que les pompes à chaleurs aérothermiques sont les mieux adaptées dans les régions à climat doux. Et en termes de prix, les PAC aérothermiques sont bien moins chères que les deux autres types.

Illustration showing geothermal cooling system in summerA l’inverse, les pompes à a chaleur géothermiques captent la chaleur dans le sol, et ce de deux manières :

  • Grâce à des capteurs horizontaux : la surface utilisée doit être égale à 1,5 ou voire-même, le double de la surface habitable à chauffer
  • Par des capteurs verticaux : deux sondes enfoncées jusqu’à 50 mètres de profondeur permettront de chauffer une surface habitable de 120 m²

Il est donc normal que l’installation de ce type de pompe à chaleur nécessite un grand terrain et en particulier des capteurs horizontaux. Il est également à noter que la nature du sol peut avoir une influence sur la PAC géothermique.

Enfin, très performante, la PAC hydrothermique quant à elle se trouve être la meilleure solution pour un terrain qui possède suffisamment d’eau. Tout comme la PAC air/eau, la pompe à chaleur hydrothermique n’est compatible qu’avec un plancher chauffant ou des radiateurs basse température. Une autorisation administrative sera donc nécessaire pour espérer son installation.

Les bonnes dimensions, la bonne puissance et la performance idéale

Sachez que les dimensions d’une pompe à chaleur sont un critère majeur dans le choix de ce matériel, et ce pour deux raisons :

  • Une PAC surdimensionnée et trop puissante augmentera les coûts d’achat et d’installation, accroitra les cycles de marche/arrêt, et engendrera une usure rapide du système.
  • Au contraire, si elle est trop petite, la pompe à chaleur n’arrivera pas à fournir la chaleur nécessaire à l’habitation, ce qui entrainera probablement un fréquent appoint électrique énergivore.

Sachez que grâce au coefficient de performance (COP), il est tout à fait possible de connaitre la performance d’une PAC. Ce coefficient équivaut au rapport entre deux types d’énergies : celle thermique nécessaire qui sera restituée au chauffage et celle électrique utile à la PAC pour y parvenir. Par exemple, un COP de 3 indiquera qu’en fournissant 3 kWh de chaleur, la PAC n’aura besoin que d’1 kWh d’électricité pour le produire.

mac1_4Par ailleurs, il faut savoir que le COP des pompes à chaleur peut être différent d’un type de PAC à un autre. Il est aussi important de préciser qu’un autre coefficient appelé COPA ou COP saisonnier existe afin d’évaluer les performances d’une pompe à chaleur sur toute une saison de chauffe. Ce dernier permettrait alors d’avoir une valeur plus concrète sur l’efficacité du système de chauffage.

Les différentes subventions

Même si le prix d’une pompe à chaleur est élevé, il faut savoir que l’acquisition et l’installation de ce matériel par un professionnel certifié permet de bénéficier de différentes subventions attrayantes. Sans conditions de ressources, l’Etat rembourse sous forme d’un crédit d’impôt, les 30% du montant total de la facture aux particuliers qui souhaiteraient installer une pompe à chaleur et ce, depuis le 1er Septembre 2014. L’éco-prêt à taux zéro est aussi très avantageux pour les travaux de rénovation énergétique. Enfin, l’ANAH et les différentes aides locales permettent de diminuer largement les coûts de l’achat et de la pose de la pompe à chaleur.

[dt_button url=”https://www.mac1-clim.com/comprendre/pompe-a-chaleur/” style=”ghost” size=”btn-lg” skin=”dark” target=”_self”]En savoir plus[/dt_button]

Publié le Publié le
keyboard_arrow_leftRetour

Plus d'articles

Comme tout équipement thermodynamique, la pompe à chaleur requiert de l’entretien. En effet, un mauvais entretien peut réduire sa durée de vie et engendrer une baisse de performance, qui par la suite augmentera sa consommation énergétique. C’est pourquoi nous faisons généralement appel à un professionnel pour la maintenance de ce genre d’équipement. Mais il faut …

Accusé comme pollueurs et responsables des dégradations environnementales, les systèmes de chauffage et de climatisation jouissent aujourd’hui d’une très mauvaise réputation. Selon une étude américaine, par exemple, le réchauffement climatique sera plus grave d’ici dix ans du fait de l’explosion de l’utilisation des climatiseurs dans les pays en développement. Mais alors comment faire pour bénéficier …

Peu importe la saison, le confort thermique reste au cœur des préoccupations de nombreuses familles. Les pompes chaleurs et les climatisations sont alors de plus en plus présentes dans les foyers aujourd’hui. Mais pourquoi pas allier les deux dans un seul et même appareil ? Nous étudions cela aujourd’hui.