keyboard_arrow_leftRetour

Géothermie : une efficience de chauffage trop souvent délaissée

Noyau terrestreEn terme simple, la géothermie est l’exploitation de la chaleur emmagasinée dans les profondeurs du sol. Elle peut être utilisée pour deux ressources : la production d’électricité et la production de chaleur. Les systèmes d’exploitation diffèrent en fonction de la ressource ainsi que des besoins.

C’est quoi la géothermie ?

La géothermie vient du grec « Géo » qui signifie terre et « Thermos » qui signifie Chaleur. Donc, le terme désigne à la fois chaleur terrestre ainsi que son exploitation par l’homme. Cependant, l’écorce terrestre est exploitée de façon à ce qu’on extraie de la chaleur utilisable par l’homme. Il existe trois sortes de géothermie en fonction de l’exploitation :

  • La géothermie profonde à haute énergie pour la production d’électricité (entre 150°C et 250°C),
  • La géothermie moyenne à basse énergie pour le chauffage urbain collectif entre 30°C et 150°C,
  • La géothermie à très basse énergie de moins de 30°C.

Fonctionnement de la géothermie

  • En ce qui concerne la géothermie profonde, le système est comme l’exploitation du pétrole. On procède donc à un forage à plusieurs kilomètres afin de trouver des nappes aquifères ou des roches sèches brûlantes. On en tire ensuite la vapeur sous haute pression laquelle va être utilisable pour produire directement de l’électricité. La production de cette dernière est ainsi marginale avec une puissance totale de 11,7GWe installées dans le monde, dont 29% aux États-Unis et 16% aux Philippines.
  • La géothermie à moyenne et basse énergie concerne plutôt les nappes aquifères de températures intermédiaires. Elle est plutôt pour le chauffage urbain par des réseaux de chaleur géothermique et non pour la production d’électricité. On retrouve actuellement 200 000 logements qui bénéficient de cette filière.
  • La géothermie à très basse énergie exploite la couche superficielle du sol. Grâce à la chaleur terrestre combinée à l’énergie solaire, la température peut atteindre 15°C à seulement 10 mètres de profondeur. De plus, l’eau de pluie s’infiltre dans les nappes phréatiques et procure de la chaleur. Elle est surtout adaptée à la climatisation de logements individuels grâce à une température très basse tirée des nappes, du sol par le biais des pompes à chaleur couplées) des capteurs.

L’avenir de la géothermie

Présentement, l’exploitation de ressources fossiles se fait rare, de plus, on évoque souvent les enjeux climatiques. Néanmoins, on pense à une importante résolution pour produire de la chaleur et de l’électricité dans des pays géologiquement privilégiés. Selon le BRGM ou le Bureau de Recherches Géologiques et Minières, la géothermie superficielle fait partie d’une importante perspective de croissance parmi les différents types de géothermies. La géothermie par pompe à chaleur devrait contribuer aux objectifs d’énergie renouvelable fixés par le Grenelle Environnement. On prévoit alors une instauration de pompe à chaleur géothermique pour 600 000 logements d’ici 2020. Effectivement, l’élaboration des PAC géothermiques concerne tout aussi bien le chauffage des bâtiments ainsi que la production d’eau chaude sanitaire. En France par exemple, presque 45% de la consommation d’énergie finale est absorbée par les bâtiments.

 

 

Publié le Publié le
keyboard_arrow_leftRetour

Plus d'articles

Peu importe la saison, le confort thermique reste au cœur des préoccupations de nombreuses familles. Les pompes chaleurs et les climatisations sont alors de plus en plus présentes dans les foyers aujourd’hui. Mais pourquoi pas allier les deux dans un seul et même appareil ? Nous étudions cela aujourd’hui.

Quand la réglementation F-gaz, une nouvelle réglementation européenne en considération de l’écologie et de la limitation des gaz polluants, a été mise en place en 2015, le but était de réduire jusqu’à 80% l’usage de gaz fluoré à savoir l’hydrofluorocarbure.  En 2020, une réglementation identique à la F-gas sera mise en évidence relative aux gaz fluorés …

Aussi connu sous l’abréviation PAC, la pompe à chaleur est un appareil utilisant les calories de l’air, de l’eau ou de la terre pour diffuser de la chaleur, tout en améliorant le confort intérieur d’un lieu. Outre sa simplicité, cette dernière dispose de nombreux avantages, comme la possibilité d’économiser jusqu’à 75% de la facture de chauffage. Mais …